topblog Ivoire blogs

15/05/2012

Que dire de la trinité et divinité en relation avec la qualité de notre adoration ?

Cette question se pose au chrétien parce qu’elle divise. Les uns parlent de trinité et les autres de divinité.

La trinité, selon ses observateurs signifie l’égalité entre :

-                  Dieu, le Père

-                  Dieu, le fils en la personne de Jésus-Christ ;

-                  Et Dieu, Saint-Esprit.

Selon les fidèles de ce concept, les trois constituent un personnage. Ces trois personnes sont distinctes mais inséparables.

Quand aux partisans du concept de la divinité, considérer trois personnages revient à parler de trois Dieux.

Sortons donc de ces concepts qui ne sont pas bibliques et observons et analysons la révélation que Le Seigneur Lui-même nous donne.

Lire la suite

17:54 Écrit par BODO dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0) | | Digg! Digg |  Facebook | | Pin it! |  Imprimer | | |

30/06/2011

La dîme, quelle est aujourd’hui sa valeur ?

Se posant la question: Pourquoi certains chrétiens refusent-ils de payer la dîme? Un homme de Dieu qui tient à entraîner plus d'un chrétiens en faveur de sa cause défend son idée en s'appuyant sur les passages bibliques suivant: " Ne savez-vous pas que ceux qui remplissent les fonctions sacrées sont nourris par le temple, que ceux qui servent à l’autel ont part à l’autel ?
De même aussi, le Seigneur a ordonné à ceux qui annoncent l’Evangile de vivre de l’Evangile.
Pour moi, je n’ai usé d’aucun de ces droits, et ce n’est pas afin de les réclamer en ma faveur que j’écris ainsi ; car j’aimerais mieux mourir que de me laisser enlever ce sujet de gloire.
Si j’annonce l’Evangile, ce n’est pas pour moi un sujet de gloire, car la nécessité m’en est imposée, et malheur à moi si je n’annonce pas l’Evangile !
Si je le fais de bon cœur, j’en ai la récompense ; mais si je le fais malgré moi, c’est une charge qui m’est confiée.
Quelle est donc ma récompense ? C’est d’offrir gratuitement l’Evangile que j’annonce, sans user de mon droit de prédicateur de l'évangile." (1 Corinthiens 9:13-18.)
Il affirme avec arguments: VERITE SUR LE DEBAT N° 6: Les Chrétiens doivent payer la dîme.
CHRETIEN, TE RECONNAIS-TU DESCENDANCE D’ABRAHAM ET FILS DE DAVID ? Alors paye ta dîme à Dieu. Abraham l’a fait: Genèse 14:20. « Béni soit le Dieu Très-Haut, qui a livré tes ennemis entre tes mains ! Et Abram lui donna la dîme de tout. » Jacob l’a fait: Genèse 28:22. « Cette pierre, que j’ai dressée pour monument, sera la maison de Dieu; et je te donnerai la dîme de tout ce que tu me donneras. » Ensuite, l’Eternel en a fait une exigence aux descendants d’Abraham : a) Lévitique 27:30. « Toute dîme de la terre, soit des récoltes de la terre, soit du fruit des arbres, appartient à l’Eternel; c’est une chose consacrée à l’Eternel. » b) Lévitique 27:32. « Toute dîme de gros et de menu bétail, de tout ce qui passe sous la houlette, sera une dîme consacrée à l’Eternel. » Dieu qui recueille cette dîme auprès de son peuple, le donne à ceux qui font son œuvre. Nombres 18:21. « Je donne comme possession aux fils de Lévi toute dîme en Israël, pour le service qu’ils font, le service de la tente d’assignation. » Ce qui a été appelé DROIT D’ONCTION: Nombres 18 :8-12. « L’Eternel dit à Aaron: Voici, de toutes les choses que consacrent les enfants d’Israël, je te donne celles qui me sont offertes par élévation; je te les donne, à toi et à tes fils, comme droit d’onction, par une loi perpétuelle. Voici ce qui t’appartiendra parmi les choses très saintes qui ne sont pas consumées par le feu: Toutes leurs offrandes, tous leurs dons, tous leurs sacrifices d’expiation, et tous les sacrifices de culpabilité qu’ils m’offriront; ces choses très saintes seront pour toi et pour tes fils. Voici encore ce qui t’appartiendra: tous les dons que les enfants d’Israël présenteront par élévation et en les agitant de côté et d’autre, je te les donne à toi, à tes fils et à tes filles avec toi, par une loi perpétuelle. Quiconque sera pur dans ta maison en mangera. Je te donne les prémices qu’ils offriront à l’Eternel : tout ce qu’il y aura de meilleur en huile, tout ce qu’il y aura de meilleur en moût et en blé. » Le Seigneur Jésus en arrivant, n’a point aboli la loi. Le Seigneur Jésus n’a pas fait disparaître la loi en la supprimant. Non ! Matthieu 5 :17-19. « Ne croyez pas que je sois venu pour abolir la loi ou les prophètes ; je suis venu non pour abolir, mais pour accomplir. Car, je vous le dis en vérité, tant que le ciel et la terre ne passeront point, il ne disparaîtra pas de la loi un seul iota ou un seul trait de lettre, jusqu’à ce que tout soit arrivé. Celui donc qui supprimera l’un de ces plus petits commandements, et qui enseignera aux hommes à faire de même, sera appelé le plus petit dans le royaume des cieux; mais celui qui les observera, et qui enseignera à les observer, celui-là sera appelé grand dans le royaume des cieux. » ALORS quels sont ces petits du royaume qui se plaisent à supprimer des lois et à en créer pour leurs plaisirs par leurs bons vouloirs ? L’Auteur de la lettre aux hébreux qui a insisté sur le sacerdoce parfait, dit : « En effet, ce Melchisédek, roi de Salem, sacrificateur du Dieu Très-Haut, qui alla au-devant d’Abraham lorsqu’il revenait de la défaite des rois, qui le bénit, et à qui Abraham donna la dîme de tout, qui est d’abord roi de justice, d’après la signification de son nom, ensuite roi de Salem, c’est-à-dire roi de paix, qui est sans père, sans mère, sans généalogie, qui n’a ni commencement de jours ni fin de vie, -mais qui est rendu semblable au Fils de Dieu, ce Melchisédek demeure sacrificateur à perpétuité. Considérez combien est grand celui auquel le patriarche Abraham donna la dîme du butin. » Hébreux 7 :1-4.
C'est le lieu de se poser la question: La dîme, quelle est est aujourd'hui sa valeur?

Lire la suite

08:15 Écrit par BODO dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0) | | Digg! Digg |  Facebook | | Pin it! |  Imprimer | | |

15/05/2011

INTERVIEW EXCLUSIVE DU PRESIDENT LAURENT GBAGBO DEUX SEMAINES APRES SON ARRESTATION PAR LA NEBULEUSE INTERNATIONALE

Nous vous proposons en exclusivité la première interview du président LAURENT GBAGBO après son arrestation. Genève, 24 avril 2011 à 22h41, nous recevons un sms d'un numéro de portable ivoirien qui nous est inconnu. Il est écrit : "c'est Laurent Gbagbo. Appelez-moi si vous pouvez, ce n’est pas une blague". Après quelques minutes d'interrogation, nous appelons le numéro qui sonna finalement au bout d'une vingtaine de minutes. Ce qu'on croyait être une mauvaise blague s'avère être une heureuse surprise. Le président Laurent Gbagbo, himself au bout du fil. Le scoop était énorme pour le petit monsieur que nous sommes devenus journaliste pour la circonstance. Après un instant de conversation off, le président accepte de nous accorder une interview. Celle-ci n'étant préparée, nous lui avons posé les questions à mesure qu'elles nous passaient par la tête.

Lire la suite

22:51 Écrit par BODO dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3) | | Digg! Digg |  Facebook | | Pin it! |  Imprimer | | |